Éco-quartier Saint-Laurent

Depuis sa création en 2004, notre organisme est le gestionnaire du programme éco-quartier dans l’arrondissement Saint-Laurent.

Ce programme vise à changer le comportement des citoyens pour des pratiques au quotidien plus respectueuses des principes du développement durable grâce des actions d’information, de sensibilisation et de mobilisation citoyenne.

Depuis l’année 2014, le programme éco-quartier s’est accordé avec le plan local de développement durable de l’arrondissement Saint-Laurent et intervient dans les cadres des thèmes suivants :

  • Améliorer la qualité de l’air et réduire les émissions de gaz à effet de serre;
  • Assurer la qualité des milieux de vie résidentiels;
  • Pratiquer une gestion responsable des ressources;
  • Adopter de bonnes pratiques de développement durable dans les industries, commerces et institutions;
  • Améliorer la protection de la biodiversité, des milieux naturels et des espaces verts;
  • Volet socio-culturel.

La gestion des matières résiduelles est un des plus grands défis de nos sociétés actuelles. Selon le bilan 2012 établi par Recyc-Québec, chaque Québécois produit 724 kg de déchets par an. Différentes solutions et techniques doivent être employées pour limiter nos impacts, et tout le monde doit se sentir concerné et s’y impliquer afin d’éviter l’enfouissement systématique de nos déchets.

Les 3R-V

Les 3R-V est le concept à adopter quand on parle de Gestion des Matières Résiduelles! Il s’agit d’une méthode guidant vers les gestes à effectuer et les questions à se poser lorsque que l’on produit un déchet :

    • Réduction à la source : que puis-je faire pour produire moins de déchets? Exemple : Acheter des aliments avec moins d’emballages.
    • Réemploi : que puis-je faire pour trouver un second usage à un objet dont je souhaite me débarrasser? Exemple : Utiliser le verso de feuilles imprimées pour apposer ses notes
    • Recyclage : Que puis-je faire pour recycler les objets qu’on ne peut réemployer. Exemple : Déposer les contenants de plastique (sauf le plastique numéro 6) dans son bac de recyclage.
    • Valoriser : Que puis-je faire pour valoriser mes résidus issus de matières organiques? Exemple : Déposer les résidus dans un composteur domestique ou dans son bac de collecte des matières organiques.

Recyclage

Le recyclage consiste à récupérer certains types de matières résiduelles afin de les transformer industriellement pour leur donner une autre vie.

À Montréal et à Saint-Laurent, les matières sont collectées pêle-mêle dans le bac vert.

Les matières acceptées sont les suivantes :
      • Papier et carton (journaux, boites, magazine)
      • Plastique à l’exception du no 6 (sac, contenant, bouteille)
      • Métal (conserve, aluminium)
      • Verre (bouteille, contenant)
Les matières refusées sont les suivantes :
      • Plastique no 6 et sac de plastique compostable
      • Cartable, enveloppe matelassée
      • Papier ciré, essuie-tout, pellicule extensible
      • Sac de céréales ou de croustilles
      • Carton souillé
      • Tube de dentifrice
      • Casserole, moule à gâteaux
      • Autocollant
      • Couche
      • Outil brisé, vis ou clou
      • Pot de peinture, pile
      • Miroir, vaisselle et vitre

Pour toute question ou hésitation sur le contenu de votre bac de recyclage, contactez-nous!

Matières organiques et compostage

Les matières organiques représentent entre 35 et 40% des déchets présents dans nos poubelles. Il s’agit de nos restants de table, des résidus verts de nos jardins, et d’autres déchets courants de la maison. Le compostage, dans toutes ses formes permet de valoriser ces déchets.

À Saint-Laurent, tout comme partout à Montréal, une collecte des matières organique est en train d’être mise en place progressivement. Un bac brun sera bientôt chez vous et vous pourrez commencer à l’utiliser. Vos déchets seront compostés industriellement et du biogaz sera même extrait lors du processus, fournissant une nouvelle source d’énergie!

Pour plus d’informations sur l’implantation de la collecte des matières organiques à Saint-Laurent, cliquez ici.

Le compostage domestique et le lombricompostage sont d’autres solutions pour valoriser les matières organiques. Nous offrons des composteurs de jardin au coût de 20$ et donnons des conseils pour vous aider à démarrer. Nous avons aussi souvent des vers à offrir pour le lombricompostage, contactez-nous à ce sujet!

Résidus Domestiques Dangereux (RDD) et électroniques

Les RDD désignent les nombreux produits à usage domestique courant. Ils incluent les peintures, les huiles usagées, les solvants, les batteries, les pesticides, les produits de nettoyage et bien d’autres…

Tout comme les matériaux électroniques (télévisions, cellulaires, ordinateurs, imprimantes, etc.), les RDD doivent être récupérés afin de pouvoir être recyclés et traités séparément.

Les 7 éco-centres montréalais (consultez la liste des éco-centres) récupèrent les RDD gratuitement ainsi que les matériaux électroniques.

À noter : Depuis l’entrée en vigueur des éco-frais en 2013, les détaillants de produits électroniques doivent récupérer les appareils électroniques (du même type que ceux qu’ils vendent) en fin de vie. Consultez la liste des points de collectes : http://recyclermeselectroniques.ca/qc/quoi-faire/ou-recycler/

À noter : À Saint-Laurent, des bornes de récupération pour collecter les CDs et DVDs (incluant le boitier), les cellulaires et les piles sont présentes dans tous les bâtiments publics.

À noter : Dans nos locaux, vous pouvez déposer les objets suivants : piles, CDs, DVDs (incluant le boitier), cellulaires, cartouches d’encres et ampoules fluocompactes.

Liens utiles GMR

À l’heure des changements climatiques, il est important de trouver des alternatives à l’automobile pour nos déplacements. En 2013, Montréal comptait 916 685 véhicules à moteur (source : ville de Montréal), et ce chiffre est en constante augmentation depuis les dernières années.

Le transport collectif et les transports actifs (à pieds, à vélos, etc.) offrent de belles solutions qui émettent pas ou peu de Gaz à Effet de Serre (GES), incitent à faire de l’exercice ce qu’on ne peut qu’encourager pour le bien de notre santé.

Consultez les liens dans la section ci-contre afin de découvrir comment optimiser vos déplacements en transports en commun ou encore comment améliorer votre expérience sur deux roues dans les rues de la ville!

Liens utiles Transports collectifs et actifs

 

Les changements climatiques font partie de notre quotidien. Faisant l’objet d’un consensus de scientifiques réunis au sein du Groupe d’Experts Intergouvernementaux sur l’évolution du Climat, ils doivent faire l’objet de notre attention et de nos efforts pour en atténuer les effets.

Au Québec, l’organisme OURANOS envisage les conséquences des changements climatiques comme suit :

  • arrivée plus tardive et fin plus hâtive de la saison froide, d’où une période de gel écourtée;
  • augmentation de la température de 3,7 ºC dans le sud du Québec en hiver;
  • prolongement de la saison chaude et fréquence accrue des journées de canicule;
  • diminution de l’étendue et de la durée du couvert neigeux, plus particulièrement dans les régions maritimes
  • prolongation de la saison propice aux orages et intensification des pluies;
  • diminution de l’accumulation de la neige au sol dans le sud et le centre du Québec.

Au quotidien, il est possible de faire notre part en diminuant nos émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Il n’est pas toujours nécessaire de transformer nos habitudes, il s’agit parfois simplement de bien être informé ou de petits gestes (exemple : couper votre moteur lorsque vous êtes arrêtés).

Consultez les liens dans la section ci-contre pour en savoir plus sur les changements climatiques et les moyens que vous pouvez mettre en œuvre pour réduire votre impact.

Liens utiles Changements climatiques

Pourquoi verdir les villes? Évidemment, car l’aspect esthétique est important, mais pas seulement!

Dans les villes, nos espaces sont très minéralisé, c’est-à-dire qu’ils sont largement composés de matériaux tels que l’asphalte, le béton, la pierre, l’acier, etc. Si intéressante qu’elle soit, la minéralisation créé son lot d’effets secondaires indésirables. En voici quelques exemples :

  • contribution à l’augmentation de la chaleur ambiante : phénomène des îlots de chaleur et ses graves conséquences sur la santé publique
  • ruissellement de l’eau de pluie vers les égouts qui deviennent surchargés en cas d’épisodes orageux : refoulement d’égouts, et déversement des surplus d’eaux usagées et non traitées dans les milieux naturels

À l’inverse, voici quels sont les avantages de végétaliser nos espaces en ville :

  • éviter le ruissellement en retenant l’eau de pluie sur des surfaces perméables (terre, gazon, cultures, etc.)
  • créer des îlots de fraîcheur : la végétation retient moins la chaleur que le minéral et les arbres avec leur ombre rafraîchissent la ville, créer un phénomène de climatisation naturelle
  • embellir les espaces ce qui augmenter la valeur immobilière
  • dépolluer l’air puisque les plantes et les arbres absorbent le dioxyde de carbone mais aussi d’autres polluants
  • renforcer la biodiversité qui trouve refuge dans les habitats que lui procure les plantes et arbres.

Les éco-quartiers souhaitent encourager les actions de verdissement et ont développé une expertise en la matière. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez remplacer de l’asphalte, planter arbres, arbustes, plantes potagères, nous pourrons vous donner de précieux conseils et de l’accompagnement.

À noter : depuis 2013 les éco-quartier vendent des arbres à prix réduits afin d’encourager les montréalais à verdir la ville. La vente se déroule généralement entre avril et octobre. Contactez-nous pour en savoir plus.

Liens utiles Verdissement

Eau du robinet vs eau embouteillée

Un vieux réflexe nous invite à pense que l’eau du robinet est moins bonne pour la santé qu’une eau achetée en bouteille. Avec la promotion et la publicité on en viendrait même à croire que consommer de l’eau en bouteille est écologique.

Pourtant rien de tel, voici les désavantages de consommer de l’eau embouteillée :

  • souvent l’eau en bouteille n’est pas de l’eau minérale ni même de l’eau de source mais simplement de l’eau traitée soit de l’eau qui vient des réseaux publics mais retraitée
  • un litre d’eau en bouteille coûte de plusieurs centaines de fois plus chère qu’un litre d’eau du robinet
  • l’eau en bouteille n’est pas plus saine que l’eau du robinet car les contrôle sur cette dernière sont aussi stricts que sur la première
  • l’eau en bouteille génère des déchets en grands quantités qui, même s’ils sont recyclables, pourraient être évités
  • le processus de transformation, de transport et de destruction/recyclage des bouteilles d’eau consomme de l’énergie et rejette des Gaz à Effets de Serre tandis que l’eau du robinet est produite sur place et ne nécessite que très peu d’énergie pour arriver chez vous.

La qualité de l’eau potable à Montréal est excellente et des batteries de tests et de capteurs s’en assurent en permanence. Pensez-y : consommer l’eau du robinet dans un contenant réutilisable est nettement plus avantageux!

Économies d’eau

Au Québec, l’eau coule en abondance! Dix pour cent de la province est en effet recouvert d’eau douce, et elle concentre 3% de l’eau douce mondiale alors que sa population représente un peu plus de 0.1%. Détenir cette richesse nous impose une grande responsabilité : celle d’en prendre soin et de la gérer de façon responsable. Pourtant chaque jour, chaque Québécois consomme 386 litres d’eau par jour (source : environnement Canada) alors que sur certaines parties du globe on se contente de 30 à 40 litres par jour.

C’est donc une question de bon sens, agissons pour économiser notre eau!

Récupération d’eau de pluie

La récupération d’eau de pluie est une technique simple qui permet :

  • de diminuer les effets négatifs du ruissellement de l’eau de pluie et de la surcharge des égouts en cas d’orage (ce qui peut entraîner du refoulement d’égouts et des déversements de surplus dans les milieux naturels)
  • d’économiser de l’eau (vous pouvez réutiliser l’eau recueillie par exemple dans votre jardin),
  • de protéger vos fondations en évitant les infiltrations d’eau provenant de votre toiture

À noter : Montréal a adopté en 2013 un nouveau règlement sur l’arrosage extérieur. Désormais l’arrosage est permis seulement dans certaines période et l’arrosage de l’asphalte (malheureusement trop souvent observé) est strictement interdit. Consultez le règlement en cliquant ici.

À noter : nous vendons des barils récupérateurs d’eau de pluie au coût réduit de 20$ afin d’inciter les citoyens à passer à l’action!

Liens utiles Eau

Biodiversité et milieux naturels laurentiens

La biodiversité n’est pas réservée aux parcs nationaux ou aux espaces protégés! Il existe à Montréal et à Saint-Laurent une biodiversité urbaine riche et très utile! Les insectes, les oiseaux, les animaux sauvages, les plantes, les arbres, autant d’éléments qui composent la biodiversité urbaine et qui nous rendent de nombreux services (cliquez ici pour connaître les services offerts par la biodiversité).

Afin d’encourager la biodiversité, vous pouvez agir en aménageant votre terrain avec des plantes indigènes propices pour les insectes ou les oiseaux. Sachez que les techniques de jardinage écologique encouragent la diversité des cultures afin, entre autres, d’offrir des habitats plus nombreux et plus riches aux animaux. Contactez-nous pour en savoir plus sur le jardinage écologique!

À Saint-Laurent, il faut souligner la présence d’un espace particulièrement riche du point de vue de la biodiversité. Il s’agit du boisé du parc Marcel Laurin, véritable îlot de nature en pleine ville que vous pouvez visiter chaque jour (cliquez ici pour obtenir de l’information sur le boisé du parc Marcel Laurin). Pour encourager la biodiversité, nous avons d’ailleurs installé un hôtel à insectes dans le boisé en 2014. Contactez-nous pour en savoir plus sur cette réalisation!

Chaque année, une grande corvée annuelle est organisée pour célébrer le jour de la Terre. C’est l’occasion rêvée pour les Laurentiens pour s’impliquer concrètement et poser un geste en faveur de la biodiversité.

À noter : l’usage des pesticides est interdit à Montréal sauf dans des cas très spécifiques pour lesquels il faut obtenir un permis.

À noter : nous fournissons des mangeoires au coût réduit de 50$ pour les citoyens de Saint-Laurent. Ces mangeoires ont été choisies pour leur excellente qualité et pour leur résistance aux assauts des écureuils!

L’agrile du frêne

Vous avez sans doute entendu parler de l’agrile du frêne, ce petit insecte ravageur débarqué d’Asie qui cause des ravages terribles aux frênes en Amérique du Nord. Celui pose évidemment des problèmes car les arbres ont un rôle esthétique, mais aussi car la disparition des milliers de frênes menace la santé publique dans les villes exposées aux îlots de chaleur. Malheureusement, l’agrile du frêne est désormais présent à Montréal et la ville tente de contenir l’infestation par le biais de nombreuses actions telles que le traitement aux bio-pesticides.

L’arrondissement Saint-Laurent est un pionnier en la matière puisqu’il a réalisé un traitement complet de tous les frênes publics du territoire.

Les citoyens ont quant à eux la responsabilité de s’occuper de leurs frênes, situés sur le terrain privé. Il est important d’agir rapidement et correctement. Renseignez-vous en nous contactant pour savoir comment réagir avant que votre frêne soit infesté et condamné.

Liens utiles Nature en ville